Cannes 1939, le festival qui n'a pas eu lieu de Olivier Loubes

A l’heure où le Festival de Cannes fête sa 70ème édition, il est passionnant de se plonger dans le genèse de ce qui est devenu l’incontournable rendez-vous du cinéma. Dans les rayons des librairies depuis déjà un an, une séance de rattrapage du récit d’Olivier Loubes (chez Armand Colin) est la bienvenue!

Alors que la première récompense a été décernée en 1946, qui sait que la première édition du Festival International du Film de Cannes devait avoir lieu le 1er septembre 1939 ?

Qui se rappelle la programmation des films envoyés par les pays cette année-là?

Qui se souvient que le Président d’Honneur devait être Louis Lumière?

Qui a connaissance que la cité balnéaire de Biarritz fut d’abord envisagée pour la manifestation?

Affiche de Cannes 1939 par Jean-Gabriel Domergue

Ci-dessus: l’affiche de Cannes 1939 par Jean-Gabriel Domergue.

Tout était prêt pour que brillent sur la Croisette les stars du cinéma international de la fin de ces années 1930. C’est le ministre de l’Education et des Beaux-Arts Jean Zay qui est à l’origine de cette grande manifestation cinématographique. Devant la concurrence de la Mostra de Venise devenue fascisante avec la montée du régime de Mussolini, le jeune ministre de 39 ans s’entoure d’efficaces personnalités dont Philippe Erlanger et les critiques de cinéma Émile Vuillermoz et René Jeanne.

Les directeur d’hôtels sont aussi de la partie. A ce propos, la Croisette est retenue contre Biarritz grâce, entre autres, à sa capacité hôtelière inégalée et aux lobbyistes hôteliers.

En quelques mois, les films français sont sélectionnés et parmi eux on trouve « La Charrette fantôme » de Julien Duvivier. Les Etats-Unis, fervents alliés de la future manifestation cannoise, envoient « Le Magicien d’Oz » de Victor Fleming et Pacific Express (Union Pacific) de Cecil B. DeMille.

L’affiche du Festival est confiée au peintre Jean-Gabriel Domergue et les matériels publicitaires au peintre et cinéaste Marco de Gastyne. Les projections sont prévues dans l’ancien Casino de Cannes (1000 places), alors réquisitionné pour l’événement.

Tout est prêt même si la période de septembre, favorable à l’hôtellerie cannoise pour prolonger la saison d’été, n’est pas si idéale pour l’exploitation car elle intervient après la Biennale de Venise.

Mais devant l’imminence de la guerre qui éclate le

Olivier Loubes
Cannes 1939, le festival qui n’a pas eu lieu.
Editions Armand Colin
A acheter chez votre libraire ou sur le site de de l’éditeur.

marco-de-gastyne-cannes-1939

L'invitation de Cannes 1939 par Marco de Gastyne

Ci-dessus: l’invitation de Cannes 1939 par Marco de Gastyne.