La Région sauvage, un film de Amat Escalante

Quelle est cette chose étrange nichée dans une cabane au milieu de la forêt et qui attire irrésistiblement les femmes et les hommes en quête de plaisirs inavoués? Plaisirs charnels, sensuels et refoulés qui transcendent l’expérience sexuelle voire humaine. Plaisirs dangereux aussi.

Une jeune femme, Veronica (Simone Bucio), s’aventure dans cette « région sauvage »  et propose à Fabian (Edén Villavicencio) un jeune infirmier homosexuel de l’accompagner. Plus tard, ce sera au tour d’Alejandra de s’adonner au plaisirs dévorants de la bête. Jeune femme frustrée et délaissée par un mari qui refoule ses pulsions homosexuelles, Alejandra, joliment interprétée par Ruth Jazmin Ramos, est en fait la sœur de Fabian…

Étrange, le film d’Amat Escalante l’est indéniablement par son sujet psychanalytique et par sa forme à la frontière du fantastique. Il explore les frustrations d’une société forgée par le dogmatisme et les schémas traditionnels du genre: virilité pour les hommes, soumission pour les femmes, rejet de l’homosexualité.

Dans cette environnement particulier et riche en symboles, Amat Escalante propose un film sensuel et passionnant. Il s’est entouré d’excellents acteurs et d’une magnifique photo. Quant à la bande-son, elle est un sommet expérimental et entêtant. On pense souvent à l’atmosphère du beau « Under the skin« .

Désirs. Plaisirs. Dangers. On succombe totalement au film du cinéaste mexicain.

La Région sauvage, un film de Amat Escalante