Le Paradis, un film d'Alain Cavalier

Alain Cavalier est certainement le cinéaste français le plus innovant. A 80 ans, rempli d’une incroyable jeunesse, et après le beau succès du formidable « Pater » , Alain Cavalier sort de façon plus confidentielle son « Paradis » , une version très revisitée des grandes mythologies et des religions.

Avec pour toute équipe lui-même et pour tout matériel sa caméra numérique, Alain Cavalier nous entraîne dans son jardin de Normandie où se trouvent quelques-uns de ses proches, des jeunes gens lumineux comme une grand-mère caustique, « la plus belle femme de Normandie » selon le cinéaste. Il y a aussi cette beauté irradiante, Nine d’Urso, fille d’Inès de la Fressange.

Cavalier chuchote à l’oreille des spectateurs et les entraîne dans un film déconstruit, emprunt de philosophie et de religions, lui faisant découvrir son fabuleux bric-à-brac et son univers attachant. « Le Paradis » semble moins abordable que ses précédentes expériences cinématographiques de ces dernières années comme « René » ou « Irène ». Il en demeure pas moins un film singulier et d’une fine subtilité.

Alain Cavalier est un homme-cinéaste à découvrir film après film.

Nine d'Urso dans Le Paradis, un film d'Alain Cavalier