Notre petite soeur, un film de Kore-Eda Hirokazu

La petite sœur dans le nouveau film de Kore-Eda Hirokazu, c’est la jeune Suzu Azano (joué par la jolie Suzu Hiroze) qui va modifier l’équilibre fragile de ses trois demis-sœurs vivant dans une grande maison traditionnelle de Kamakura, au sud de Tokyo. A la mort de leur père, la jeune sœur est prise en mains par ses aînées qui ne gardent pas forcément un bon souvenir de leur géniteur, délaissant le foyer pour une autre femme. Au fil du temps, ponctué par quelques événements rituels (la fête des morts, les cerisiers en fleurs, la mise en pot de l’alcool de prunes…), ces jeunes femmes, un peu perdues dans leurs vies amoureuses ou professionnelles, vont sensiblement changer au contact de leur cadette.

Kore-Eda Hirokazu a adapté le manga « Kamakura Diary » , qui a été écrit et dessiné par Akimi Yoshida et publié en 2006. L’action se passe dans une bourgade tranquille au bord de la mer. Tout y est calme et paisible, sauf quand la mère des trois aînées débarque! La maison familiale que les sœurs occupent semblent être le vestige d’une époque déjà lointaine, où une famille unie y vivait. Ces jeunes femmes ont toutes une faille enfouie au plus profond de leur enfance; l’arrivée de la benjamine ne va que raviver un passé douloureux.

Après « Nobody know » , « Still walking » et « Tel père, tel fils » , le cinéaste japonais explore une nouvelle fois, avec beaucoup de finesse et d’élégance, le thème de la famille disloquée puis recomposée. Parfois un tout petit peu trop long, « Notre petite sœur » est un film touchant illuminé par quatre jeunes et piquantes femmes, dont la magnifique Aruka Ayase qui joue l’aînée Sachi et qu’on avait pu admirer dans « Real« .